La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

s'informer

programmes

Régime d'investissement coopératif

Le Régime d'investissement coopératif (RIC) a été créé le 23 avril 1985 dans le but de favoriser la capitalisation des coopératives en accordant, sous certaines conditions, un avantage fiscal aux investisseurs qui acquièrent des titres émis par une coopérative admissible.

Les modalités d'un nouveau Régime sont regroupées dans deux lois distinctes :

Admissibilité

Coopérative admissible

Toute coopérative qui satisfait l'ensemble des conditions décrites ci-dessous.

  • Elle se conforme aux exigences de la Loi sur les coopératives
  • Elle appartient à l'une des catégories suivantes :
    • coopératives de travail;
    • coopératives de travailleurs actionnaires (CTA);
    • coopératives de producteurs;
    • coopératives de producteurs agricoles;
    • coopératives de solidarité (avec restriction);
    • fédérations de coopératives (trois secteurs).
  • Elle a complété au moins un exercice financier. Si ce n'est pas le cas, elle devra démontrer qu'elle satisfera à tous les critères d'admissibilité à la fin de cet exercice.
  • Sa direction générale est exercée au Québec*.
  • Plus de 50 % de ses salaires sont versés à des employés d'un établissement situé au Québec.*
  • La majorité de ses actifs est située au Canada.*
  • Son taux de capitalisation* est inférieur à 60 % (cette condition ne s'applique ni aux CTA, ni aux coopératives de travail dont la majorité des employés sont des travailleurs saisonniers). Une dispense peut être accordée pour un projet d'expansion ou de développement.
  • L'avoir non constitué de titres émis dans le cadre de l'ancien et du nouveau RIC est égal à au moins 80 % de cet avoir au 23 avril 1985.

*Conditions particulières pour les coopératives de travailleurs actionnaires.

Investisseur admissible

Tout investisseur* qui satisfait l'une des conditions décrites ci-dessous.

  • Il est un particulier membre ou employé de la coopérative.
  • Il est une société de personnes membre d'une coopérative agricole.
  • Il est un particulier qui détient au moins 10 % des actions du capital-actions d'une société membre d'une coopérative agricole (avec restriction).
  • Il est un autre investisseur admissible identifié à l'article 9 de la Loi sur le Régime d'investissement coopératif.

*Le RIC est une mesure destinée essentiellement aux particuliers membres ou employés d'une coopérative admissible, et non au grand public. Un membre doit être un usager des services de la coopérative. L'expression « membre » ne comprend ni un membre de soutien, ni un membre auxiliaire (membre à l'essai), ni un membre associé (membre consommateur d'une coopérative agricole). 

Titre admissible

Tout titre qui satisfait l'ensemble des conditions décrites ci-dessous.

  • Il consiste en une part privilégiée acquise à titre de premier acquéreur par un investisseur admissible.
  • Lorsque le paiement d'un intérêt est prévu, il porte intérêt à un taux maximal non cumulatif, payable annuellement uniquement en argent, lorsque décidé par le conseil d'administration si la situation financière le permet.
  • Sa période minimale de détention est de cinq ans, sauf dans des situations où un rachat est possible (décès, démission, exclusion, etc.). Dans ces cas, l'avantage fiscal est récupéré au moyen d'une retenue à la source calculée en fonction du nombre de jours de non-détention du titre compris dans la période de cinq ans.

Nature et modalité de la déduction

La déduction fiscale accordée en vertu du RIC s'effectue dans le calcul du revenu imposable et s'applique au niveau provincial. Il n'existe qu'un seul taux de déduction, soit 125 % du coût des parts admissibles.

La déduction ne peut, pour une année d'imposition donnée, excéder 30 % du revenu total de l'investisseur admissible. Elle peut être reportée dans les cinq années suivantes.

Demande d'admissibilité

Démarche

Toute coopérative doit détenir un certificat d’admissibilité délivré par le Ministère. Pour l’obtenir elle doit lui transmettre :

Maintien de l'admissibilité

Toute coopérative doit respecter les critères ayant donné lieu à la délivrance de son certificat et l’attester annuellement. À cet effet, elle transmet :

À Revenu Québec :

  • les relevés 7 et le Sommaire 7, au plus tard le dernier jour de février de l’année civile qui suit celle de l’émission des titres;
  • une déclaration de renseignements au moyen d’un formulaire prescrit (CO-1000.R.  Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.) à cette fin au plus tard le 31 mars de l’année civile qui suit celle de l’émission des titres;

Au Ministère :

  • un relevé d’information détaillée, au plus tard le 90e jour de l’année civile qui suit celle de l’émission, du rachat ou du remboursement de parts admissibles,
  • une copie de son rapport annuel à l’intérieur d’un délai de cinq mois suivant la fin de son exercice financier,
  • copie dûment attestée de toute modification apportée à la résolution déterminant les modalités d’émission des parts privilégiées admissibles au RIC, dès l’adoption de ces modifications;

Aux membres et aux travailleurs détenant des parts admissibles :

  • une déclaration de renseignements (relevé 7), au plus tard le 28 février de l’année civile qui suit celle de l’émission.
Contactez
Direction du développement des coopératives

Téléphone :
418 691-5978

Sans frais :
1 866 680-1884

Adresse :
710, place D'Youville, 7e étage
Québec (Québec)
G1R 4Y4

écrivez-nous

Télécopieur :
418 646-6145

Voir plus d'informations
Les Grands Prix québécois de la qualité