La page est en cours de chargement...  

obtenir du financement

s'améliorer

créer des liens

se conformer

exporter

s'informer

communiqué de presse

Une première en Amérique du Nord

Le ministre Sam Hamad annonce un partenariat visant à rendre les entreprises plus compétitives à l'échelle mondiale

Montréal, le 27 février 2012 -  Le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Sam Hamad, annonce un soutien gouvernemental de 24 M$ pour la réalisation du projet empreinte carbone. L'empreinte carbone fait référence à la somme des émissions de gaz à effet de serre (GES) produites tout au long du cycle de vie d'un produit, de sa conception à sa disposition. Le projet pilote annoncé aujourd'hui, qui réunit dix entreprises provenant de divers secteurs, a pour objectif de formuler des recommandations sur les choix à privilégier pour implanter, au Québec, un système reconnu de certification de l'empreinte carbone.

« Le développement de notre économie passe, notamment, par notre capacité à développer des produits qui répondent aux normes de qualité les plus élevées sur le plan écologique. Dans la foulée du projet empreinte carbone, notre gouvernement lance un projet pilote visant à établir un système d'affichage reconnu des émissions de CO2 produites tout au long du cycle de vie d'un produit. Ainsi, nos entreprises seront parmi les premières au monde à valoriser leur faible empreinte carbone pour mieux se positionner dans leur secteur respectif. Avec l'augmentation de la demande pour les produits à valeur ajoutée écologique, nous accomplissons ainsi un geste significatif pour améliorer la compétitivité de nos entreprises à l'échelle internationale », a déclaré le ministre Sam Hamad.

« Considérant que l'affichage de l'empreinte carbone sur les produits sera éventuellement imposé par certains pays où le Québec exporte ses produits, la mise en place d'un tel système constituera un atout supplémentaire pour nos entreprises. Je me réjouis donc que le gouvernement soit le premier en Amérique du Nord à engager les entreprises dans une démarche officielle de calcul des émissions de GES », a affirmé Mme Hélène Lauzon, présidente du Conseil patronal de l'environnement du Québec (CPEQ).

À l'échelle internationale, l'affichage de l'empreinte carbone sur les produits est une pratique récente. Plusieurs pays d'Europe, dont la France, le Royaume-Uni et la Suède, de même que le Japon ont mis sur pied des démarches similaires au projet lancé aujourd'hui. Malgré les récentes avancées en matière d'harmonisation des protocoles de quantification, un enjeu majeur demeure de fournir aux divers secteurs de l'industrie une méthode qui facilitera la comparabilité des empreintes carbone et donnera le coup d'envoi à la généralisation de l'affichage environnemental.

Dans la perspective de construire « l'initiative empreinte carbone » sur des bases rigoureuses et conformes aux meilleures pratiques internationales, le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (MDEIE) s'associe au Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) et au Bureau de normalisation du Québec (BNQ) pour réaliser un projet pilote sur l'empreinte carbone des produits. Une dizaine d'entreprises participeront à ce projet, et chacune soumettra un produit dont l'empreinte carbone sera calculée.

« Nous saluons cette initiative du gouvernement et ce projet pilote qui représente une occasion unique pour Bell de mesurer l'empreinte carbone de ses centres de données et de poursuivre la réduction de sa consommation d'énergie, a expliqué monsieur Marc Duchesne, vice-président sûreté et responsabilité de l'entreprise Bell. En plus des nombreuses solutions technologiques déjà disponibles, ce projet devient un vecteur additionnel de réduction des GES pour nos clients affaires afin de les aider à réduire leur empreinte carbone. »

Outre Bell, les neuf entreprises suivantes prendront part au projet : Rio Tinto Alcan, Alcoa, Aluminerie Alouette, Interplast, Fibrek, Aliments Ultima, Enerkem, Laboratoire M2 et Chantiers Chibougamau / Nordic Structures Bois.

Le projet-pilote sur l'empreinte carbone favorisera l'atteinte des objectifs gouvernementaux en matière d'environnement, puisque les entreprises québécoises seront davantage en mesure de déceler les occasions de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans leur chaîne de production et de se préparer à répondre aux exigences environnementales croissantes des grands donneurs d'ordres. De plus, le système d'affichage permettra de sensibiliser les consommateurs à cette réalité.

Pour plus de renseignements sur les programmes et les services du MDEIE, consulter son site Web, au www.mdeie.gouv.qc.ca.

– 30 –

Pour recevoir en temps réel les communiqués de presse du ministère de l’Économie, de l'Innovation et des Exportations, s’inscrire au fil RSS approprié en vous rendant au : www.economie.gouv.qc.ca/rss.

Source(s) :

Harold Fortin
Attaché de presse
Cabinet du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et ministre responsable de la Capitale-Nationale
418 691-5650

Renseignement(s) :

Jean-Pierre D'Auteuil
Responsable des relations avec les médias
Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation
418 691-5698, poste 4868